Je vais écrire quelques lignes pour ne jamais oublier,

Parce que la vie avance à son rythme pour certains, plus vite pour d’autres.

Nos passions, nos hobbies font partie intégrante d’une personne et représentent les différentes facettes de notre personnalité… Il y a des personnes qui connaissent tout de la mécanique, d’autres qui connaissent tout de la peinture. Pour certains c’est la musique, pour d’autres c’est le romantisme. Certains feront fleuristes, d’autres professeurs de sport…

Le Juge était « multi-disciplines ».

On l’a vu à 12 ans tel un surfeur, à Tahiti. Surfant les récifs acérés des perles du pacifique. On l’a connu « dealeur » avec un savon de 500 grammes dans sa cuisine à 15 ans, en mode casquette Fubu dans « Bona », Psy 4 sur le MP3, et rebellion avec la caillera de Toulon. On l’a vu loveur à 19 ans, 2 ou 3 copines en poche…et une classe à en faire tomber plus d’une autre.

C’est avec l’allure de Tony Montana, et la fierté dans ses yeux bleus qu’il se forgea une carrière dans les assurances. En même temps… qui pouvait lui résister ?

Ma période préférée fut celle qui lui permit des années plus tard de devenir Juge officiel de skimboard. Les années collège, à la même époque où Dalsace se faisait chier dessus par une mouette ; ou encore notre cher Kaki, essayant de faire moins de 464 fautes dans 3 lignes en cours de français ; Le Juge côtoyait la plage des bonnettes. Le Skim en bois à la main, il a squatté ce petit paradis. Avec la team de l’époque, lors des soirées sous la falaise, on a vu passer des couchers de soleil et on en a attendus des Corsica Ferries, qui, à 20h30, vous donne « la vague » de la journée.

Le Juge était toujours à nos cotés, quand sur un fond de Linkin Park, on s’envoyait les sessions de l’été collégien.

10 ans plus tard, il sera Juge officiel sur d’importants événements de skim en France. Tentant, au hasard, de refourguer quelques barrettes oubliées…

Dans sa veste noire, il avait mélangé Psy 4 à Offspring. Il avait rendu fou nos amis de l’église, en balançant des coups de laser à Saint Pierre au Vatican, et fait péter un plomb à « Phiphi » en zappant les matchs de l’OM dans la villa des Landes.

Le Juge, au jour le jour, c’était du sourire en boîte ! Le mec qui vous place la réplique, là où il faut et quand il faut. Un prince de la joute verbale, qui se moque bien de savoir si t’as apprécié ou pas…

Injustice de la vie, Le Juge a été rappelé auprès du Grand Patron… Il devait manquer de mecs sérieux là-haut, pour régler les affaires du Skim Tour Sidéral. Il a dû s’asseoir à sa gauche, sur la grande Ours qui brille au dessus de la Falaise des bonnettes.

Aujourd’hui, nos vies sont vides et nos yeux pleins de larmes, mais demain que ferons-nous ? Donnons tous le meilleur de nous-mêmes, dans nos combats, avec la même hargne que lui; soyons heureux et faisons lui honneur toute notre vie. Car ça, c’est au moins « tout ce qu’il mérite ».

En la mémoire de notre ami, Guillaume FRANCHIN, 1986 – 2011.

Yohan