1. Deux mètres de houle annoncés;
2. Mataro: spot de fou, sur photos;
3. First compétition de l’ESL: le gratin du Skim européen;
4. Barcelone: grosse soirée en perspective;
5. Une team Med’ montée à bloc pour tout déchirer.

img_1586

Tel était le cocktail explosif de l’événement méditerranéen le plus attendu de l’année. Voilà les conditions, telles qu’elles étaient annoncées, posées comme les corones d’un torero gavé de Red Bull sur le sable chaud de l’arène.

Voilà maintenant comment ça s’est passé…

17/04, à 19h : départ du Pradet .

Comme un remake des imprévisibles lois de Murphy, après quelques petits détours (oui déjà !) de notre pilote Kaki (forcément…) la communauté s’est réunie pour les retrouvailles des 4 horizons (Seyne, Pradet, Cannes, Mexique). On comptait parmi nous, les Nicos (B & Tomi), Anthony, Clem, Guitou, Sylvain, Elo, Kaky, et moi même. Mexique ?!! Oui, sur le bitume fatigué du parking, un mythe est né, « Al’barro » survivant de la grippe porcine qui sévit au Mexique.

Les présentations faites pour les ptits nouveaux, le décor planté, les traditionnelles gorgées de Ricard avalées, un autocollant VARIAL collé sur le pare-brise de la Twingo, un Giant ingurgité, et une fois le petit pipi d’Anto sur notre tank en location…la troupe s’est mise en route. Armés jusqu’aux dents d’autocollant Varial-Skim, nous avons avalé à grand coup d’ « apéro pogo », les centaines de kilomètres qui nous séparaient de Barca. Laissant au passage, sur recommandation d’Al’barro, voyageur aguerri, des stickers sur toute les cabines de péages croisées pour l’occasion.

Une façon disait-il… « Dé retrouvé el camino dé la casa… ».

Suite à cela nous avons passé la frontière trois fois , histoire de faire connaissance avec « Manual ». En effet en Espagne, tous les péages sont tenus par le même homme, appelé « Manual ». Et désormais, décorés d’ autocollants au nom de l’asso.

img_1855 img_1790 img_1834

18/04, 3 h 00 du mat.

Tentes plantées sur le spot. Petit tour de repérage : un léger 30 cm de houle, qui casse façon Bonnettes (ndlr). Rien de grandiose, mais juste assez pour montrer ce qu’on vaut sur nos terres. Juste assez pour se motiver à tout fracasser et à foutre l’ambiance !

7h30, réveil…

Les espagnols ont envahi notre campement, et commencent à déplier des tables autour de nos tentes. « Ich been Rodolf !!» lance Clem. « Como esta dans la casa ???! » répond un acolyte.

Le mur de son monté juste à côté de nos tentes = pas de grasse mat’ pour nous.

Sous la douce matinée de l’Espagne, devant le club nautique, tout le monde s’affère. La team « orga » espagnole, un peu désorganisée notons-le, est venue en nombre. Et, ils n’ont pas lésiné sur les moyens: Dj,mur de son, et armada Red bull avec la camionnette en mode Gogogadget, la gigantesque tente des inscriptions, et les girls qui distribuent des cannettes gratuites.

Egalement un bon paquet de skimboarders présents sur zone, et des lots pour tous dès l’inscription!

Voilà le topo, en fin de matinée, avant que ça se barre en vrille, et que la couille dans le potage remonte à la surface. Cette dernière phrase, n’étant qu’une vision personnelle de la chose.

img_1642 img_1557 img_1768

Que dire de la suite de la journée niveau « événement de skimboard »?

L’après midi s’est déroulée sous le soleil, et le léger vent frais venu de la mer; mais faute de conditions favorables, l’orga a décidé d’annuler la compétition et un show a été organisé à la place. Quelques minutes de spectacle: Méga,Romain, Tristan, Alex, Yann, Clém, Nico et une petite partie de la crème européenne de skimboard ont assuré le show. On a cru apercevoir Santos. Mais où est Charly?

Les filles aussi, s’en s’ont données à cœur joie, montrant leurs progrès de l’hiver, et leur motivation, même quand les conditions n’y sont pas.

Un petit défilé animé, tant bien que mal, par Mathieu el Dunator.

En somme, une petite présentation sympathique et efficace de notre sport au touriste inculte.

Même si ça ne remplace pas une compét’ et l’ambiance qui va avec…

20h, la soirée commence…

Ce sera toute une somme d’événements à se tordre de rire: les cris de chèvre émis par un fou, les fameux « tapas » dans les ramblas, la « croquette », sans « s », dont Nico T se souviendra longtemps, les voitures de la guardia civil, le pub Irlandais, la boîte VIP sur la plaza… bref, une soirée mémorable! Un délire entre potes qui malgré le flop de la journée, vaut tous les détours du monde…

img_1677 img_1515 img_1669

Lendemain 19/04 autre journée, autre combat.

Après une provocation de notre part au camping, à quelques 200 anglais un peu bruyants « Rosbeef, back home« , et une bonne petite équipe de rugby doutant de notre humour, Albarro a du montrer son grand torse fier bourré de poils pour ficher la trouille à la troupe adverse.

Un petit passage à la plage, un café (ou une bière), quelques discussions pour exprimer nos regrets quant à l’annulation de la compét’ et nous étions déjà à la Jonquera, sur le chemin du retour.Bien fatigués mais heureux d’avoir partagé ce moment ensemble.

Peut-être à l’an prochain 😉

Article: Yohan SANS
Photos: Val. F
Plus de photos : Cliquez ici